Présentation des voeux 2018

ACTUALITÉS & NEWS

Actualités de Paris Ouest La Défense

Présentation des voeux 2018

Présentation des voeux 2018

 

 

Cher(e)s collègues,

Mesdames, Messieurs,

Permettez-moi tout d’abord de vous renouveler mes vœux les plus sincères de bonne et heureuse année 2018 pour vos proches et vous-même.

Je vous remercie de votre présence ce midi à Puteaux au sein de nos nouveaux locaux que nous occupons depuis le 25 octobre dernier.

Pour être tout à fait précis, nous avons effectivement pris en location une surface de 400 m2 sur le plateau d’en face pour y accueillir notre petite équipe d’une vingtaine de collaborateurs.

J’invite celles et ceux d’entre vous qui viennent ici pour la première fois à visiter les espaces que nous avons aménagés en privilégiant la sobriété et la modernité.

Nous avons également réalisé à cette occasion une économie de 50% du coût de location par rapport à nos précédents locaux.

Les locaux dans lesquels nous organisons aujourd’hui cette manifestation appartiennent à une filiale de la Société Générale qui nous les met gracieusement à disposition.

Cette première rencontre privilégiée entre élus et collaborateurs de notre territoire ne s’inscrit pas dans le cadre habituel de nos conseils très formels.

J’ai pensé utile de prendre cette initiative après deux années de travail en commun durant lesquelles nous avons appris à nous connaître, à nous écouter mutuellement, bref, à collaborer dans l’intérêt des 600 000 habitants de nos 11 villes.

Indépendamment du travail que nous avons conduit au niveau de notre intercommunalité, Paris Ouest La Défense est d’abord une « aventure humaine » dans laquelle nous avons été immergée par la loi NOTRe en fin d’année 2015.

Cette même loi doit être modifiée dans les prochains mois, nous dit-on, pour simplifier, alléger le millefeuille territorial francilien : une région, 8 départements, 54 EPCI à fiscalité propre dont la métropole du Grand Paris, 779 syndicats de toute nature et 1277 communes.

Tout comme vous, j’ai pris connaissance par voie de presse en fin d’année dernière des orientations issues d’un rapport du préfet de Région remis au gouvernement.

Tout comme vous, j’ai pris connaissance il y a quelques jours d’un référé de la Cour des Comptes remis au gouvernement en octobre dernier.

A cette heure, je relève l’immense incertitude qui a gagné tous les acteurs locaux et qui obère de mon point de vue gravement la conduite de nos politiques publiques.

Oui, « l’incertitude institutionnelle » dans laquelle nous sommes plongés depuis plus d’une année engendre une « sclérose opérationnelle ».

Nous parlons moins des actions à conduire en faveur de nos administrés que du « mécano territorial » qui ferait disparaître tel échelon ou créer telle collectivité à statut particulier.

« Le concours Lépine » de l’organisation administrative francilienne auquel nous assistons, a certes été très riche d’initiatives et propositions.

Il est désormais nécessaire que le président de la République puisse délivrer officiellement ses orientations repoussées malheureusement de semaines en semaines.

L’incertitude qui a envahi les élus que nous sommes, n’épargne pas non plus nos collaborateurs qui je le dis ici sont aussi en première ligne.

Je pense en premier lieu aux 20 000 collaborateurs des départements qui lisent chaque jour un article de presse faisant état de la suppression de leur collectivité.

Je pense aux collaborateurs des villes qui pourraient rejoindre prochainement une intercommunalité.

Mais laquelle ?

L’EPT ou la métropole dans leur configuration actuelle ?

Un EPCI à fiscalité propre ou collectivité à statut particulier à créer ?

Aucun exécutif responsable n’est en capacité de répondre aux légitimes inquiétudes du personnel.

Le volet RH sera essentiel dans nos travaux au cours des prochains mois.

Ces collaborateurs représentent des familles auxquelles il faut penser.

Attendons désormais les premiers jours de février pour que le cap soit, espérons-le, fixé.

Dans notre territoire et nos villes, nous avons néanmoins réalisé un travail très dense en 2017.

Je profite de cette occasion pour vous remercier collectivement pour le travail assidu et complexe qui a été accompli dans différents champs de compétences à l’heure où de lourdes contraintes pèsent sur notre territoire.

Je citerai 2 exemples.

 En premier lieu, le niveau de péréquation jamais atteint et insoutenable pour nos villes. Je rappelle qu’entre 2015 et 2017, notre territoire a ainsi vu ses prélèvements passer de 92 à 115 millions d’euros, soit 202 euros par habitant, bien loin devant Paris qui est à 152 euros par habitant.

Parallèlement, je rappelle que la Seine-Saint-Denis, et en particulier le territoire de Plaine Commune, perçoit quant lui 278 euros par habitant.

Veut-on casser le moteur de la croissance en Ile-de-France ? La question se pose aujourd’hui clairement !

En second lieu, la carence ou plutôt la tutelle décidée par l’État sur 5 de nos villes (Courbevoie, la Garenne-Colombes, Levallois, Neuilly, Saint-Cloud) qui les privent de leur capacité à acquérir des terrains, à construire et à attribuer des logements.

Il s’agit là d’une remise en cause sans précédent du principe de libre administration des collectivités territoriales depuis le mouvement de décentralisation amorcé en 1982.

C’est insupportable !

Pour revenir à nos travaux, je souhaite faire état, sans être exhaustif, de certaines de nos actions communes.

Le territoire s’est vu confier en début d’année 2017 le droit de préemption urbain. Ce sont également les OPH de 4 villes (Courbevoie, Levallois, Nanterre et Puteaux) qui ont été rattachés à notre territoire, ce qui représente 22 000 logements.

Nous avons lancé le plan climat-air-énergie territorial et la concertation qui s’y rattache dont vous pourrez prendre connaissance sur les panneaux qui se trouvent à ma gauche. Ceux-ci ont tourné au sein de chaque mairie d’octobre à décembre de l’année dernière.

Au titre du développement économique, nous avons largement partagé autour de la thématique de l’innovation qui s’est traduit le 30 novembre 2017 par le lancement du prix de l’innovation à l’échelle du territoire.

Nous nous sommes engagés dans une politique d’achats mutualisés qui s’est concrétisée par le lancement de plusieurs groupements de commandes en fin d’année. En qualité de Président de commission d’appel d’offres, je remercie nos collègues pour le travail effectué en faveur de nos communes.

Ce travail a été réalisé en grande partie grâce à nos collaborateurs qui se sont vus doter d’instances de dialogue social (comité technique et CHSCT).

L’année achevée nous aura aussi permis d’élaborer en 6 mois, sans recours à un prestataire extérieur, notre projet de territoire qui est le premier depuis la création de la métropole du Grand Paris et pour lequel nous avons reçu les félicitations des autorités politiques, administratives et économiques de notre région.

 Véritable feuille de route collective, nous déclinerons en 2018 les principales actions que nous avons retenues dans les domaines du développement économique, de l’aménagement et du cadre de vie, du logement et des transports. Je remercie les élus de chaque ville qui ont participé à ces travaux et je sais qu’ils sont disponibles pour poursuivre la réflexion.

A la suite du conseil métropolitain du 8 décembre 2017, notre territoire est compétent depuis le 1er janvier sur la plupart des actions en matière de développement économique et d’aménagement.

Au titre de l’aménagement, on ne relève pas moins de 28 opérations en cours d’exécution représentant plus de 3,5 millions de m2 à construire.

Je n’oublie pas non plus que nous sommes convenus d’aborder les principes du pacte financier 2018 dès maintenant. Nous en parlerons lors de la prochaine réunion des maires du 6 février prochain.

Il conviendra également, dans l’hypothèse où notre territoire est conforté, de travailler aux pistes de mutualisation d’actions relevant de nos budgets de fonctionnement respectifs.

Dans le même temps, le recensement de certains projets d’investissement portés par nos communes, et relevant de plusieurs compétences du territoire, pourrait s’engager afin de constituer un premier plan pluriannuel d’investissement.

Ces discussions sont nécessaires pour porter une ambition commune à l’heure où les ressources de chaque ville sont lourdement impactées par la péréquation financière.

Une des premières actions concrètes figurant dans notre projet de territoire pour nos administrés est la création de l’Agence Locale de l’Energie et du Climat  (Alec) qui s’inscrit à l’agenda de toutes les collectivités.

C’est l’occasion aujourd’hui d’en faire état en présence de monsieur Michel Gioria, nouveau directeur régional de l’Ademe Ile-de-France, que je salue en votre nom.

Avant de passer la parole à ma collègue Virginie Michel-Paulsen, maire de Vaucresson et vice-président en charge du développement durable et du plan climat air énergie territorial, sur cette opération, je souhaitais remercier chacune et chacun d’entre vous pour sa participation active à nos travaux.

Je souhaite également remercier ma collègue Joëlle Ceccaldi-Raynaud, maire de Puteaux et vice-président en charge du contrôle de gestion, des ressources administratives et de la CLECT pour le précieux soutien logistique apporté par ses services dans le bon déroulement de cette manifestation.

Vous l’aurez bien compris, l’année 2018 sera décisive pour notre territoire.

Certains disent que « sans l’incertitude, l’aventure n’existerait pas ».

Alors, poursuivons l’aventure !

La cause est juste et la collaboration fructueuse.

Je vous remercie pour votre attention. 

 

Jacques Kossowski, président de l’EPT Paris Ouest La Défense.

Discours pour la présentation des vœux, lundi 22 janvier 2018.

     
   

Photo 1 : Philippe Juvin, Virginie Michel-Paulsen, Jacques Kossowski, Christian Dupuy. Photo 2 : les élus et les collaborateurs. Photo 3 : Michel Gioria, directeur de l'Ademe, Virginie Michel-Paulsen, Jacques Gautier, Patrick Balkany, Jacques Kossowski, Christian Dupuy, Philippe Juvin. Photo 4 : Jacques Gautier, Patrick Balkany, Jacques Kossowski, Virginie Michel-Paulsen. Photo 5 : Virginie Michel-Paulsen, Jacques Gautier, Patrick Balkany, Jacques Kossowski, Michel Gioria, Christian Dupuy, Philippe Juvin, Eric Berdoati, Isabelle Florennes, député de la 4e circonscription .